English
post-it-member post-it-club-finder post-it-coaching
 Dernière nouvelle  Recent News Headlines

18 mai 2017 - Les JDLF 2017 soulignent la haute performance des athlètes du Nouveau-Brunswick

Pour le programme d’athlétisme du Nouveau-Brunswick, en plein essor, les Jeux de la Francophonie international revêtent une signification particulière, et tombent à point.

Il y a 10 ans, Athlétisme Nouveau-Brunswick était pratiquement inactif. En 2006, nous comptions seulement 10 athlètes de catégorie sénior (âgés de 20 à 34 ans). Parmi toutes les catégories d’âge, cinq femmes ont concouru pour le titre provincial au 800 m. Les athlètes croyaient que la plus grande réalisation était de se qualifier pour les Jeux d’été du Canada, et la plupart arrêtaient de concourir à l’âge de 16 ans. Dans la petite province de l’Est canadien, les rêves demeuraient petits.

Aujourd’hui, tout cela a bien changé.

Au cours de la dernière décennie, ANB a construit une culture entièrement nouvelle qui soutient la promotion du sport. Suite à l'accueil par le Nouveau-Brunswick des Championnats du monde de l'IAAF en 2010, les championnats d'Amérique du Nord et des Caraïbes en 2013 et les trois championnats nationaux ainsi qu’au travail acharné, à la passion et au dévouement d’innombrables entraineurs, professionnels et bénévoles, nous avons fait de l’athlétisme l’un des principaux sports de haute performance au Nouveau-Brunswick dont ont émergé des athlètes de calibre international.

L'équipe du Nouveau-Brunswick qui se dirigera aux Jeux de la francophonie international  à Abidjan, en Côte d'Ivoire, en août, est certainement de cette classe. Neuf athlètes porteront les couleurs du Nouveau-Brunswick dans l’évènement d’athlétisme: Grace Annear (800m-1500m) de Hampton, Barry Britt (1500m-5000m-10 000m-Hampton), Shelley Doucet (Marathon-Saint John), Jonathan Gionet (Lancer du poids - Bathurst), Elizabeth Macdonald (Lancer du marteau - Oromocto) Sarah Macpherson (800m-1500m -Fredericton), Naomie Maltais (Lancer du marteau-Val D'amour) Chris Robertson (Décathlon -Moncton) et Alex Witmer (Saut en hauteur - Moncton)

L’athlétisme est maintenant l’un des sports les plus pratiqués au Nouveau-Brunswick, et l’organisation bénéficie d’une présence de plus en plus importante dans les médias. Désormais, on vise plus loin que la qualification aux Jeux du Canada. On souhaite se qualifier aux finales, remporter des médailles de championnat, se qualifier pour faire partie des équipes nationales et olympiques, et peut-être même remporter une médaille olympique.

Misant sur cet élan, ANB est prêt pour la prochaine étape. À l’été 2017, cette étape est Abidjan, aux Jeux de la Francophonie international. Connu sous le nom de JDLF, ce rassemblement sportif et culturel international est l’occasion pour les peuples francophones de se réunir. L’Organisation internationale de la francophonie reconnait les pays dont la langue officielle est le français et où cette langue exerce une certaine influence culturelle et gouvernementale. En tant que seule province officiellement bilingue au Canada, le Nouveau-Brunswick s’est acquis une reconnaissance culturelle et, de ce fait, peut y avoir sa propre délégation d’athlètes.

Pour les athlètes de la petite province culturellement riche, ce championnat mondial ne pourrait arriver à un meilleur moment.

Les meilleurs athlètes du Nouveau-Brunswick utilisent cette compétition comme tremplin. « Les JDLF leur fournissent l’expérience internationale dont ils ont besoin. Cela les aidera à se préparer pour les futures qualifications des équipes nationales et pour la réussite internationale, déclare Gabriel LeBlanc, directeur technique d’ANB. À 3 ans des Jeux olympiques, c’est la compétition parfaite pour rester dans le jeu. »

Par exemple, aux JDLF 2013 à Nice, en France, Geneviève Lalonde a remporté la médaille de bronze au 3000m steeplechase. Aux Jeux de Rio 2016, elle a battu le record canadien et s’est qualifiée pour les finales olympiques.

Dans le passé, c’était un défi de simplement conserver les athlètes dans le sport. Souvent, le cout élevé de l’entrainement et des déplacements obligeait les athlètes à se contenter d’une participation occasionnelle ou à prendre leur retraite du sport. De plus, le petit bassin de compétitions décourageait les athlètes à continuer après l’école secondaire. À l’exception des quelques rares athlètes qui ont très rapidement atteint un calibre olympique, il y a 10 ans, le Nouveau-Brunswick n’avait pas la plateforme permettant aux athlètes séniors de concourir.

Les adultes élites d’ANB devaient se déplacer pour profiter des possibilités ou déménageaient en fonction des ressources. À l’école secondaire, Sarah MacPherson allait à New York, où la compétition féroce l’a aidé à courir suffisamment vite pour recevoir une bourse de la NCAA Division One. Après l’école secondaire, les champions de l’ASINB, Ryan Cassidy, Adam Gaudes et Grace Annear, ont déménagé à Victoria, en Colombie-Britannique, pour s’y entrainer, alors que Geneviève Lalonde s’est installée à Guelph, en Ontario.

Toutefois, au cours de la dernière décennie, il s’est produit un changement, porteur de plus de possibilités. Maintenant, les athlètes peuvent poursuivre l’excellence dans leur province d’origine. Y compris le fait que l'UNB et l'Université de Moncton proposent tous deux des programmes d'athlétisme universitaire bien développés.

Accueillir le championnat mondial d’athlétisme junior 2010 de l’IAAF a suscité une augmentation de la sensibilisation et de l’intérêt pour notre sport. L’aide gouvernementale s'est accrue, ce qui a permis à ANB d’embaucher des entraineurs de haute performance. Les jeunes athlètes ont réalisé qu’il était possible de participer à des compétitions internationales. Une fois inspirés, ils ont pu accéder à un entrainement de haut calibre conçu pour les aider à atteindre ce niveau.

ANB a profité de cet élan. Nous avons été à la barre de la Ligue d’athlétisme des Maritimes, qui permet d’offrir aux meilleurs athlètes des provinces de l’Est canadien un circuit de compétitions. Nous avons accueilli deux championnats nationaux d’athlétisme sénior, qui ont permis de souligner la réalité de la compétition professionnelle. Afin de soutenir la population élite en émergence, nous avons créé un système sophistiqué d’aide financière, nous avons accueilli des ateliers et nous avons embauché des spécialistes de la mise en forme, de la biomécanique, de la nutrition et de la psychologie sportive. De plus, une nouvelle installation d’athlétisme intérieur devrait bientôt ouvrir ses portes à Saint John et, finalement, ANB travaille à cultiver une équipe de soutien intégré à l’échelle provinciale.

Selon M. LeBlanc, la nouvelle initiative IST[N1]  est un élément essentiel de la croissance en athlétisme, et quelque chose que l’organisation est heureuse d’enfin pouvoir offrir. « C’est énorme. Cela reconnait toutes les autres composantes au-delà du programme d’entrainement : gestion et prévention des blessures, conditionnement physique et musculaire, performance mentale et culture d’excellence. »

Les efforts et les initiatives ont porté leurs fruits. En mars 2017, dix athlètes du Nouveau-Brunswick ont dépassé le standard international requis pour participer aux JDLF.

« Notre but a toujours été de montrer aux athlètes qu’ils peuvent atteindre leurs objectifs, et le faire ici, affirme Gabriel LeBlanc. Nous avons mis en place le cadre stratégique pour encourager les possibilités. Maintenant, avec les Jeux de la Francophonie international, nous avons l’occasion de montrer que cela marche. »

En vue des JDLF 2013, un seul membre de l’équipe avait atteint le standard alors qu’il s’entrainait au Nouveau-Brunswick. Aujourd’hui, les athlètes ne sont plus obligés de déménager pour atteindre leur potentiel. Huit membres de l’Équipe Canada–Nouveau Brunswick 2017 ont dépassé les standards de qualification alors qu’ils habitaient et s’entrainaient dans la province. Elizabeth MacDonald, Barry Britt, Shelly Doucet, Jonathan Gionet, Chris Robertson, Alex Witmer, Naomie Maltais et Grace Annear ont exploité les ressources d’ANB et, à l’été 2016, ont obtenu les résultats nécessaires.

Les autres membres de l’équipe, Geneviève Lalonde et Sarah MacPherson, habitent dans une autre province, mais elles prennent part aux compétitions et activités de leur province d’origine aussi souvent qu’elles le peuvent. ANB prévoit publier des articles sur le cheminement particulier et individuel de ses athlètes-vedettes au cours des mois précédents les Jeux.

La 8e édition des Jeux de la Francophonie international aura lieu dans la savane de la Côte d’Ivoire. En juillet, dix athlètes du Nouveau-Brunswick s’envoleront vers une ville tropicale culturellement très différente de la leur. Une fois là-bas, ils se mesureront à certains des meilleurs athlètes mondiaux et se produiront devant une foule constituée de personnes venant de tous les coins de la planète.

Avec tous Jeux vient un sens du symbolisme, d’une signification profonde. « En raison de ce que nous sommes et de notre patrimoine, nous avons une occasion extraordinaire », s’exclame M. LeBlanc. Aux JDLF 2017, la petite province qui a du potentiel est prête à briller de mille feux.

 

 [N1]I don’t know what the acronym stands for…

2017-07-17 - Jeux de la Francophonie Canadienne Moncton-Dieppe
2017-07-17 - Profile JDLF Barry Britt : Faire la transition
2017-07-13 - Championnat canadien d'athlétisme résumé
2017-07-12 - Équipe NB pour le championnats de la Légion 2017
2017-07-11 - Profil d'Athlètes JDLF Chris Robertson

 News by Month
July 2017 June 2017 May 2017
April 2017 March 2017 February 2017
January 2017 December 2016 November 2016
October 2016 September 2016 August 2016
July 2016 June 2016 May 2016
April 2016 March 2016 February 2016
January 2016 December 2015 November 2015
October 2015 September 2015 August 2015
July 2015 June 2015 May 2015
April 2015 March 2015 February 2015
January 2015 December 2014 November 2014
October 2014 September 2014 August 2014
July 2014 June 2014 May 2014
April 2014 March 2014 February 2014
January 2014 December 2013 November 2013
October 2013 September 2013 August 2013
July 2013 June 2013 May 2013
April 2013 March 2013 February 2013
January 2013 December 2012 November 2012
October 2012 September 2012 August 2012
July 2012 June 2012 May 2012
April 2012 March 2012 February 2012
January 2012 December 2011 November 2011
October 2011 September 2011 August 2011
July 2011 June 2011 May 2011
April 2011 March 2011 February 2011
January 2011 December 2010 November 2010
October 2010 September 2010 August 2010
July 2010 June 2010 May 2010
April 2010 March 2010 February 2010
January 2010 December 2009 November 2009
October 2009 September 2009 August 2009
July 2009 June 2009 May 2009
April 2009 March 2009 February 2009
January 2009 December 2008 October 2008
August 2008 July 2008 June 2008
May 2008 April 2008 March 2008
February 2008 January 2008 December 2007
November 2007 October 2007 August 2007
July 2007 June 2007 May 2007
April 2007 March 2007 February 2007
January 2007 December 2006 November 2006
October 2006 August 2006 July 2006
June 2006 May 2006 April 2006
March 2006 February 2006 January 2006
December 2005 November 2005 October 2005
September 2005 August 2005 July 2005
June 2005 May 2005 March 2005
February 2005 January 2005