English
post-it-member post-it-club-finder post-it-coaching
 Dernière nouvelle  Recent News Headlines

27 Aug 2017 - Alex Witmer - envie de voyager, salle de résonance et retours

Mots par:  Grace Annear

Deux choses ont toujours attiré Alex Witmer au sport : l’amour des voyages et la concentration intense nécessaire au sport de haute performance. En 2011, il a été médaillé d’argent au saut en hauteur du Championnat canadien d’athlétisme sénior, mais peu après ce fait saillant de sa carrière, la vie l’a mené vers d’autres sentiers. Toutefois, après 5 ans loin du sport, les gens qui l’aiment l’ont ramené au sport.

 

Natif de Kitchener, Alex a remporté le très prestigieux titre de l’OFSAA en 12e année et s’est qualifié pour faire partie de l’équipe d’athlétisme junior des Jeux panaméricains, tenus à Sau Paulo, au Brésil. Quand le moment est venu de choisir une université, il a jeté un coup d'œil sur une carte du monde, tenté de s’établir ailleurs.

 

« Je voulais voir le monde, raconte-t-il. Je prenais mes études et ma carrière en athlétisme au sérieux, mais j’avais cette énorme envie de voyager. »

 

Au bout du compte, le sport universitaire lui a permis de combiner les trois.

 

Étudiant studieux, Alex est passé de l’University of Western Ontario à l’University of Toronto, à la recherche d’un diplôme utile et compétitif. Bien qu’ayant subi de nombreuses blessures – tendinopathie patellaire chronique de son genou droit et fissure osseuse du tibia (qui ne l’a pas empêché de participer au championnat SIC) – il a représenté le Canada au Championnat universitaire mondial 2011, connu en tant que championnat FISU, en Chine. Après la compétition, ses amis et lui ont repoussé leur retour, ont pris leur sac à dos et sont allés explorer.

 

En 2012, il s’est concentré en compétition intérieure, mais il était si épuisé qu’il a fini par dire à son entraineur qu’il avait besoin d’une pause. La pause s’est transformée en retraite du sport.

 

« J’achevais l’école et je m’inquiétais d’avoir un diplôme et de ne pas avoir de revenus. Mon esprit n’était plus à l’athlétisme et quand il s'agissait de la compétition SIC ou de l’athlétisme élite, mon cœur n’y était plus. »

 

Alex s’est plongé dans le travail, la vie sociale et tout ce qui vient après l’obtention du diplôme. Son diplôme en science cognitive n’offrait pas beaucoup de perspectives d’emploi, alors il s’est dirigé en vente aux entreprises, et il aimait ça. Il a rencontré une fille de la Côte-Est et, lorsqu’un poste s’est présenté à Moncton, ils ont décidé de déménager dans les Maritimes. Pendant 4 ans, il ne se considérait plus un athlète.

 

Puis, à exactement 1 an des JDLF, l’ami d’Alex, celui de l'excursion en sac à dos en Chine, lui a envoyé un message sur Facebook. Il disait que les Jeux auraient lieu en Côte d’Ivoire et suggérait qu’ils commencent tous les deux à s’entrainer pour se qualifier pour faire partie de l’équipe.

 

Alex s’est entrainé en septembre et octobre. En décembre, il a sauté 2,10 m. Au cas où vous vous le demanderiez, ce n’est que 9 cm de moins que son meilleur saut personnel, établi au Championnat canadien d’athlétisme 2011. Il s’est aussi qualifié pour les Jeux franco.

 

Dans son entrevue, Alex hésitait à parler de sa décision de revenir au sport. Il a parlé de blessures et de retraite. Il a parlé des sacrifices qu’il a faits à l’université, de peut-être s’être trop poussé. Il a donné l’impression que l’athlétisme d’élite est une situation commerciale qu’il a abandonnée puis repris.

 

Mais personne ne revient à l’athlétisme si rien ne les y attire.

 

Plus je posais des questions, plus Alex parlait. Plus Alex parlait, plus la cadence s'accélérait et plus sa voie changeait.

 

« Avec l’athlétisme, dit-il, tu es dans ta propre salle de résonance. Personne ne te parle. Tu regardes fixement le bar, complètement seul, sachant que tu as un temps limité pour réaliser tout ce que tu peux. » Son ton s’alourdit et ses paroles se bousculent. « Toute la responsabilité tombe sur tes épaules. »

 

« Mais je ne peux pas atteindre des résultats de haut niveau chaque fois. Certains athlètes, comme les coureurs, peuvent donner le meilleur d’eux dans un entrainement. Même quand j’étais plus jeune, je n’arrivais jamais à franchir les barres placées à une certaine hauteur pendant les séances d'entrainement. Au lieu de ça, je faisais de la musculation ou du travail technique. Puis, en compétition, je me dépassais. Le sport de haut calibre nous pousse plus mentalement que tout ce que je connais. »

 

À ce stade, c’était impossible de m’interposer ou de cesser de l’écouter.

 

« Le besoin de me dépasser me forçait à me concentrer comme jamais. On ne voit pas souvent ce genre de concentration ailleurs. Certaines personnes disent que cet état second, quand tu es si concentré que tu perds les notions d’espace et de temps, est quelque chose qui t’arrive. Mais quand tu es athlète de haut niveau, tu apprends à atteindre cet état sur commande. C’est probablement l’une des meilleures choses à propos du sport à mon avis. »

 

« À ces Jeux, j’ai testé mon corps pour voir ce qu’il pouvait faire après un si long congé. Je n’étais pas mécontent de mes résultats et c’était bien de réaliser que j’avais encore à peu près tout ce qu’il fallait. » Alex a fini en 5e place, avec un saut de 2,08 m.

 

« Et bien sûr, dit-il, l’expérience était incroyable. Je pouvais aller en Afrique de l’Ouest et voir un coin de monde que je n’aurais jamais visité autrement. C’était fantastique d’y aller en tant que membre de l’Équipe NB! »

2018-01-16 - Performance Practice #2 set to go!
2018-01-14 - Compte rendu de de la rencontre Ouverte Moncton
2018-01-10 - CHANGEMENT DE DATE - JSA Rencontre Ouverte
2017-12-31 - Top 17 de 2017: Récapitulation Annuelle d’Athlétisme Nouveau Brunswick
2017-12-27 - Retour de la série intérieure CSLR

 News by Month
January 2018 December 2017 November 2017
October 2017 September 2017 August 2017
July 2017 June 2017 May 2017
April 2017 March 2017 February 2017
January 2017 December 2016 November 2016
October 2016 September 2016 August 2016
July 2016 June 2016 May 2016
April 2016 March 2016 February 2016
January 2016 December 2015 November 2015
October 2015 September 2015 August 2015
July 2015 June 2015 May 2015
April 2015 March 2015 February 2015
January 2015 December 2014 November 2014
October 2014 September 2014 August 2014
July 2014 June 2014 May 2014
April 2014 March 2014 February 2014
January 2014 December 2013 November 2013
October 2013 September 2013 August 2013
July 2013 June 2013 May 2013
April 2013 March 2013 February 2013
January 2013 December 2012 November 2012
October 2012 September 2012 August 2012
July 2012 June 2012 May 2012
April 2012 March 2012 February 2012
January 2012 December 2011 November 2011
October 2011 September 2011 August 2011
July 2011 June 2011 May 2011
April 2011 March 2011 February 2011
January 2011 December 2010 November 2010
October 2010 September 2010 August 2010
July 2010 June 2010 May 2010
April 2010 March 2010 February 2010
January 2010 December 2009 November 2009
October 2009 September 2009 August 2009
July 2009 June 2009 May 2009
April 2009 March 2009 February 2009
January 2009 December 2008 October 2008
August 2008 July 2008 June 2008
May 2008 April 2008 March 2008
February 2008 January 2008 December 2007
November 2007 October 2007 August 2007
July 2007 June 2007 May 2007
April 2007 March 2007 February 2007
January 2007 December 2006 November 2006
October 2006 August 2006 July 2006
June 2006 May 2006 April 2006
March 2006 February 2006 January 2006
December 2005 November 2005 October 2005
September 2005 August 2005 July 2005
June 2005 May 2005 March 2005
February 2005 January 2005