English
post-it-member post-it-club-finder post-it-coaching
 Dernière nouvelle  Recent News Headlines

30 Aug 2017 - Naomie Maltais – cultiver la concentration

Naomie Maltais est une athlète très concentrée. En tant qu’étudiante en médecine qui vient de revenir des Jeux de la francophonie, elle équilibre ses études à temps plein et son entrainement au lancer du marteau de haut niveau. La clé pour tout faire, dit-elle, est dans l’attitude mentale.

 

Même si elle s’est qualifiée pour faire partie de l’équipe des Jeux de la francophonie de cette année, Naomie n’a pas commencé à s’entrainer sérieusement en athlétisme avant l’université. À l’école secondaire, elle se tenait occupée en jouant à pratiquement tous les sports : hockey, soccer, volleyball, etc. Elle s’intéressait aussi au sport individuel qu’est l’athlétisme, mais la petite localité rurale où elle a grandi, Val d’Amour, n’avait pas les installations pour ce sport.

 

Pour remédier au problème, ses parents lui ont acheté un disque et un marteau. En 10e année, elle s'entrainait à lancer dans la cour gazonnée de la maison familiale.

 

Peu gênée par son manque d’entrainement, elle s’est qualifiée pour représenter le Nouveau-Brunswick aux Jeux d’été du Canada 2013, avec à peine quelques semaines d’entrainement dans ce sport. « Il n’y avait pas de club, pas d’entraineur et personne pour m’entrainer quand j’étais jeune », dit-elle. Finalement, quand elle a fréquenté l’Université de Moncton, les membres du personnel d’entrainement, compétents, lui ont élaboré un programme d’entrainement et elle a pu se concentrer pour s’améliorer au lancer du marteau.

 

« C’était fantastique pour moi qui n’avais pas d’entraineur d’avoir enfin un programme, dit-elle. Mais je n’étais pas habituée à m’entrainer tous les jours; j’étais habituée à faire du sport tous les jours. » Son expérience sportive lui a appris à travailler fort. Toutefois, les exigences de la compétition ont demandé un peu d’ajustement.

 

En athlétisme, les épreuves de terrains sont intéressantes à amadouer. Elles ne sont pas comme les épreuves de course, où les athlètes ont un seul effort à gérer. Les athlètes des épreuves de terrain doivent lancer ou sauter leurs 3 premiers essais de 6 et, avant de recommencer, ils doivent attendre que tous les athlètes aient terminé la première ronde avant de continuer à concourir.

 

Ce format de compétition laisse beaucoup de place à la distraction. Par conséquent, l’un des aspects les plus importants si on veut être un athlète solide c’est d’apprendre à gérer son énergie et son attention. Que ce soit les nerfs ou le doute, les athlètes des épreuves de terrain ont plus de temps qu’il n’en faut pour se perdre dans leurs pensées.

 

Même si elle a toujours su se concentrer pour atteindre ses objectifs à long terme – elle est étudiante en médecine après tout – pour ses deux premières années en tant que lanceuse de marteau de compétition, Naomie avait de mal à s’adapter à ce genre de concentration.

 

« Je devenais stressée en regardant les autres athlètes concourir, dit-elle. Je pensais trop et je finissais par lancer dans le filet. Je devais apprendre à me concentrer sur mes propres résultats, à me dépasser moi-même. Lancer m’a enseigné à faire le vide dans ma tête. Après le lancer, il faut tout de suite penser à ce qu’on vient de faire; il faut l’absorber. Maintenant, je fais ça quelques minutes. Puis je passe à autre chose. Je pense au prochain lancer et je ne pense pas à tout ce qui se passe autour de moi. »

 

Naomie a quelques mots clés et quelques routines pour l’aider dans ce processus.

 

Le défi mental du sport, par contre, ne s’arrête pas là. À l’été 2016, elle a atteint les standards de qualification, mais il y avait un nombre limité de places au sein de l’équipe. Les places au sein de l’Équipe Canada-Nouveau-Brunswick seraient attribuées par un système de classement où tous les athlètes seraient considérés en fonction du pourcentage de leurs résultats loin des standards déterminés. Bref, Naomie savait que même si elle avant atteint les standards, elle ne serait peut-être pas nommée au sein de l’équipe.

 

Pour empirer les choses, la plupart des athlètes avaient jusqu’au mois d’avril pour se qualifier. Or, le lancer du marteau est une épreuve d’athlétisme extérieur uniquement. Pour se qualifier, elle devait miser sur les résultats obtenus l’année précédente.

 

D’aout à avril, Naomie regardait régulièrement les résultats, sachant qu’elle ne pouvait plus faire grand-chose. Si quelqu’un faisait mieux qu’elle, elle pouvait perdre sa place au sein de l’équipe. « J’ai dû apprendre à ne pas penser à ça, dit-elle. J’avais fait de mon mieux et je n’avais plus qu’à attendre. J’ai fait beaucoup de sacrifices pour être ici. Je vais à mes cours et je m’entraine. C’est à peu près tout. »

 

Au bout du compte, ses résultats étaient suffisants pour lui garantir une place au sein de l'équipe des Jeux.

 

Arrivée à Abidjan, lorsqu’elle s’est levée pour concourir contre certains des meilleurs athlètes du monde, son mantra était le même.

 

« Aux Jeux, j’ai aimé mon expérience. Un nouvel endroit. Tout ce monde. Mais quand est venu le temps de concourir, je me concentrais uniquement sur mes lancers, sur ce que je m’apprêtais à faire, un élément à la fois. »

 

Naomie a terminé en 10e place aux Jeux, avec une distance de 42,56 m.

2017-11-05 - Championship Atlantique Compte rendu
2017-11-02 - Lalonde,Doucet, Dickinson, LeBlanc , Coombes, Church and Arseneault among Sport NB's Konica Minolta Sport Awards Finalist
2017-10-30 - Sommet Atlantique D'Athlétisme
2017-10-29 - La tournée du directeur de la haute performance
2017-10-26 - SUA cross country pret pour cette fin de semaine

 News by Month
November 2017 October 2017 September 2017
August 2017 July 2017 June 2017
May 2017 April 2017 March 2017
February 2017 January 2017 December 2016
November 2016 October 2016 September 2016
August 2016 July 2016 June 2016
May 2016 April 2016 March 2016
February 2016 January 2016 December 2015
November 2015 October 2015 September 2015
August 2015 July 2015 June 2015
May 2015 April 2015 March 2015
February 2015 January 2015 December 2014
November 2014 October 2014 September 2014
August 2014 July 2014 June 2014
May 2014 April 2014 March 2014
February 2014 January 2014 December 2013
November 2013 October 2013 September 2013
August 2013 July 2013 June 2013
May 2013 April 2013 March 2013
February 2013 January 2013 December 2012
November 2012 October 2012 September 2012
August 2012 July 2012 June 2012
May 2012 April 2012 March 2012
February 2012 January 2012 December 2011
November 2011 October 2011 September 2011
August 2011 July 2011 June 2011
May 2011 April 2011 March 2011
February 2011 January 2011 December 2010
November 2010 October 2010 September 2010
August 2010 July 2010 June 2010
May 2010 April 2010 March 2010
February 2010 January 2010 December 2009
November 2009 October 2009 September 2009
August 2009 July 2009 June 2009
May 2009 April 2009 March 2009
February 2009 January 2009 December 2008
October 2008 August 2008 July 2008
June 2008 May 2008 April 2008
March 2008 February 2008 January 2008
December 2007 November 2007 October 2007
August 2007 July 2007 June 2007
May 2007 April 2007 March 2007
February 2007 January 2007 December 2006
November 2006 October 2006 August 2006
July 2006 June 2006 May 2006
April 2006 March 2006 February 2006
January 2006 December 2005 November 2005
October 2005 September 2005 August 2005
July 2005 June 2005 May 2005
March 2005 February 2005 January 2005